Décharge réhabilitée

REHABILITATION DANS UN CADRE INTERCOMMUNAL

 

C'est en 2001 que le SIVOM (désormais remplacé par la Communauté de Communes), après différentes étapes d'investigations sur la vulnérabilité du milieu naturel, prenait la décision de réhabiliter toutes les décharges du canton, en une seule opération, mutualisée financièrement. Il décidait en outre d'aménager un site d'accueil des déchets inertes, à Auxonne, pour les entreprises du BTP; le coût total étant de 450 000 €. Le programme Bourgogne Propre du Conseil Régional de Bourgogne ajoutant ses aides incitatives à celles du Conseil Général de la Côte d'Or et de l'ADEME (près de 70 % au total), permis le lancement des travaux en 2002. Cette opération, réalisée de mai à juillet 2002, fut la première du genre en Côte d'Or et en Bourgogne. Elle a contribuer à rendre notre environnement plus propre et plus pur.

 

proj_21609_1.jpgDESCRIPTION DE L'OPERATION A SOIRANS
 

 

Analyse de la pollution initiale

Les eaux d'infiltration sont entraînés dans la nappe dont la qualité subit une dégradation notable à l'aval immédiat. L'impact est marqué par une augmentation de la minéralisation totale des eaux avec des dépassements de seuils de potabilité pour les indicateurs de pollution de type industriel ainsi que des indices de pollution organique importants. Si les valeurs des indicateurs sont significatifs, le flux d'eau concerné reste très modéré. Les eaux de nappe polluées sont drainées par l'Arnison à quelques mètres en aval du site. Du fait de la forte dilution qui s'opère lors du transfert des eaux de nappe vers la rivière, l'impact sur la rivière reste limité. Il est essentiellement marqué par un enrichissement en ammonium qui traduit une pollution organique liée à une forte décomposition de la matière organique dans le massif de déchets. Le niveau de qualité de la rivière baisse de deux classes et passe de bon à mauvais en ce qui concerne la pollution azotée. L'estimation des impacts a été réalisée en période de hautes eaux. En basses eaux, l'impact peut évoluer dans un sens ou dans un autre selon les débits d'eaux souterraines et superficielles. Il est donc important de vérifier les niveaux de la nappe et la qualité des eaux en période d'étiage.

Les objectifs de dépollution sont la forte limitation de la production d‘eau polluée.

Ils pourront être obtenus à partir d'actions de surface et de profondeur. Peu de déchets récents et peu de problèmes de dépôts sauvages. Les dépôts les plus récents, situés à l'entrée du site, ont été repris pour être enfouis. La création d'une tranchée drainante a exigé un déboisement préalable.

Réinsertion du site dans son environnement.

Remodelage du dépôt en dôme, avec enfouissement des apports récents. Après déboisement local, tranchée drainante ceinturant le dépôt et rejoignant la rivière des deux côtés, destinée à intercepter en profondeur les circulations d'eau de la nappe superficielle en direction de la rivière en leur évitant le passage au travers des déchets. Renforcement de la couverture existante. Végétalisation arbustive.

GAZ NATUREL

Les travaux ont été réalisés entre février et septembre 2003.

Renseignements et demande de dossier de branchement : n° Azur : 0810 16 3000 (de 7 h 30 à 20 h 30)

proj_21609_2.jpg