Du nouveau dans l’équipement informatique des écoles

Le TBI, un outil innovant

 

Depuis janvieTableau Blanc Interactifr 2011, les écoles du RPI de Tréclun Soirans Pluvet sont équipées de nouveaux matériels infor-matiques : un tableau blanc interactif (TBI), trois vidéoprojecteurs et un ensemble de neuf ordinateurs portables. Ce matériel vient compléter et surtout renouveler l’équipement informatique déjà présent dans les écoles et acquis au fur et à mesure des opportunités. Ces équipements ont été financés par les trois communes.

Le SIVOS a bénéficié, pour le TBI et les portables, d’une subvention demandée en 2009, et accordée en septembre par l’Inspection Académique dans le cadre du Plan Ecoles Numériques Rurales, qui vise à inciter les écoles rurales à s’équiper.

Le plan ENR a profité à une centaine d’écoles en Côte d’Or, dont onze sur la circonscription d’Auxonne Val de Saône. Les vidéoprojecteurs sont installés à Soirans, en maternelle et au CE1, ainsi qu’à Pluvet. Le TBI est en place à Tréclun. Les ordinateurs sont transportables dans une malle et seront utilisés selon les besoins dans les trois écoles, chaque classe pouvant ainsi compter sur un ordinateur pour deux élèves. Le TBI est l’outil le moins connu du dispositif : le tableau peut être utilisé comme un tableau classique, mais il sert aussi d’écran à un ordinateur ; il est possible, comme avec les vidéo projecteurs, de visionner sur le tableau tout ce qu’on peut afficher sur un écran d’ordinateur (leçons en textes et en images, vidéos, ressources venant d’internet…) mais aussi de piloter l’ordinateur depuis le tableau, en utilisant le stylo comme une souris.

L’utilisation comme tableau permet d’avoir des documents plus lisibles qu’avec un tableau noir, mais aussi de garder en mémoire tout ce qui a été écrit avant : on peut revenir sur ce qui a été effacé si un élève s’aperçoit qu’il n’a pas fini d’écrire ou si le maître veut revenir sur un texte ou une figure géométrique affichés lors d’une leçon précédente. Le tableau blanc est aussi plus attractif grâce à de nombreux effets visuels : on peut déplacer des éléments, compléter un exercice ou le corriger, associer une image et sa légende, surligner les éléments importants… Les vidéoprojecteurs et le TBI permettent à toute la classe de visualiser des ressources disponibles
sur un ordinateur et sur internet : les documents montrés sont ainsi plus grands que sur une affiche, plus intéressants que sur une photocopie en noir et blanc et plus fédérateurs que sur un manuel.

Nul doute que ces équipements, qui ne sauraient révolutionner totalement les enseignements, permettront à nos élèves de travailler bien sûr en informatique, et de valider ainsi rationnellement les compétences des programmes en ce domaine, mais aussi en français, en histoire, en anglais ou en géographie grâce à des outils qui ont un attrait un peu magique au début et deviennent vite indispensables.


Frédéric Collé, directeur des écoles élémentaires