UN PEU D'HISTOIRE

Des origines de Soirans à nos jours

 

Les origines de Soirans remontent à l'époque romaine, comme en atteste une stèle représentant Hercule, trouvée en 1938 en face de l'actuelle Mairie. Ce n'est que cinq siècles plus tard, qu'un groupe d'envahisseurs germains, sous la direction d'un certain Frodoff, fonda une église connue dès 937 et dédiée à Saint Vincent qui porta le nom du fondateur Fouffrans (transformation de Frodoff) Simultanément un autre groupe s'attaqua au défrichement de la forêt et construisit un château aujourd'hui disparu, ainsi qu'un village prospère dont il ne reste rien et dont l'activité a été récemment mise à jour lors de la construction de l'autoroute A 39. Les fouilles réalisées en 1991 par une équipe d'archéologues ont mis au jour des fours qui fabriquaient la tuile, la brique, la céramique et qui ont fonctionné du Haut Moyen Age jusqu'au XVIIlème siècle. Cette belle prospérité disparut lorsque les deux villages de Soirans et de Fouffrans furent rasés par les armées de Gallas en 1636. Seules l'église, dont la partie principale date du XVIIème siècle, et une douzaine de maisons furent reconstruites. Quelques-unes s'y ajoutèrent un siècle plus tard, lorsque les Etats de Bourgogne décidèrent de créer la route royale, devenue route nationale joignant Dijon à la Franche-Comté.

beffroi horloge.jpg

HISTORICAL BACKGROUND The origins of Soirans date back to the Roman times : this fact is attested by a stele which represents Hercules and which was discovered in 1938 opposite the present town-hall. Five centuries later, German invaders whose leader was Frodoff, founded a church, known as early as 937 and dedicated to St Vincent, which was given the name of the founder : Fouffrans (Frodoff was turned into Fouffrans). Simultaneously, another group of German invaders started clearing the forest and built a castle, which doesn't exist any longer, as well as a prosperous village (nothing remains of it today), Soirans, whose activity was revealed during the building of the motorway A39. Indeed excavations were carried out in this area in 1991 by a team of archaeologists who brought kilns and a tilery to light. Tiles, bricks and ceramics were made in those kilns which were used from the Early Middle Ages up to the eighteenth century. Yet that great prosperity vanished when the two villages, Soirans and Fouffrans, were destroyed by Gallas's armies in 1636. Only the church, whose main part dates back to the seventeenth century, and about twelve houses were rebuilt with the bricks of the tilery. One century later, some more houses were built when the Burgundian States decided to create the Royal road which became later on the trunk road RN5, connecting Dijon with the Franche-Comté. DEMOGRAPHIE Contrairement à bien d'autres villages, Soirans-Fouffrans connut au XIXème siècle et jusqu'aux années 1980, une grande stabilité démographique : 189 habitants en 1851, 142 en 1954, 188 en 1975. Ensuite la population n'a jamais cessé de croître : 330 habitants en 1990, 371 en 1999 et 446 en 2001. Elle est devenue extrêmement jeune. SOIRANS SANS FOUFFRANS Un changement important est intervenu en mai 1993 puisqu'un décret ministériel a simplifié le nom de la Commune : Soirans-Fouffrans est devenu SOIRANS.

SOIRANS, UN VILLAGE OU IL FAIT BON VIVRE

Pour qu'il fasse bon vivre à Soirans, des équipements essentiels ont été créés : la salle à usages multiples, une bibliothèque municipale (plus de 4000 prêts annuels), sans oublier le lourd programme d'aménagements de l'environnement et de la sécurité le long de la RN5, qui a valu à la Commune de Soirans le Prix de la Sécurité routière 2000, la construction de deux classes maternelles, la réalisation d'un arboretum et plus récemment la construction de 4 logements locatifs, d'une nouvelle école maternelle (dans le cadre du SIVOS), l'aménagement de 2 nouveaux logements locatifs, la réhabilitation de la Mairie, de son parvis et de son beffroi, la réfection de la rue de la Fontaine, de la rue du Canal et de la Grande rue.

pres_21609_2.jpg

  parvis Mairie.jpg